We want you

Avec Tzim, nous sommes devenu de sales parents, qui gagatisent devant les pubs Blédina, qui ont avis sur les poussettes, et qui ont une marque de dégueuli qui pu sur l’épaule, malgré le lange qu’ils arborent fièrement (-> et qui savent ce que c’est précisément, un lange).

Et dès la conception, il a fallu nous positionner sur un milliard de trucs

I_want_you

Il y en a un peu plus je vous le mets quand même ?

Par exemple :

Parents indignes VS « maternage proximal »
Prépa classique à l’accouchement VS ésotérisme à base de rituel chamanique de parentalité
Péri (la péridurale pour les non-initiés) VS moulé à la louche (Alien pour les non-initiés)
Biberon VS nichon
Poussette VS écharpe de portage
Emma / Nathan VS Isaure / Merlin
Babychef VS BabyCook
Couche jetable-libération-de-la-femme-et-du-citoyen VS couche en tissu écolo-économique-caca-papillon (on avait dit qu’on parlait de confettis !)
Siège auto dos à la route VS face à la route (oui oui, même les sièges auto ne sont pas épargnés)

Et là, derrière leur table en formica et leur lunette de Brejnev : le Jury, composé de la terre entière, prêt à lever leur petit panneau de note au moindre fémur trop court sur un écho (échographie pour les non-initiés, rien à voir avec le fait de hurler « écho » dans la montagne) ou à la première minutes que Pixelle (non ça c’est juste le pseudo de notre fille) passe dans le lit parental.

Attrape-moi si tu peux

L’emmerdant (gros mot, moins deux points), c’est que Pixelle n’a pas été livrée avec le mode d’emploi. Et comme nous sommes de bons tenants de la génération Y, ces irresponsables hyper connectés, nous avons lu la moitié d’internet, demandé conseil à nos amis, croisé les sources, et nous faisons entièrement à notre sauce. Au feeling. Nous ne suivons aucune recette, rien n’est jamais immuable.

Bref, c’est pas très pratique pour le Jury parce que :

1. Quand nous avons fait un choix nous sommes convaincu que c’est ce qu’il y a de mieux pour nous et notre enfant (le notre, pas celui de la voisine de pallier), donc celui qui nous juge négativement passe à nos yeux pour le dernier des abrutis finis.

2. Comme nous ne respectons pas de recette tout faite, de barème, difficile pour le Jury de se faire une opinion sur nous. Et donc nous sommes suspects.

Elle sème des p’tits cailloux

Néanmoins, quand nous cherchions à « croiser nos sources », nous étions bien content d’avoir les témoignages de parents qui partagent leur expérience. S’en suivra donc quelques articles pour ajouter ma petite pierre à l’édifice de leur réflexion (je suis poète).

Pour les retrouver, rendez vous ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *