Et sinon bah journaliste, c’est un métier

Des salades - A.Langlois

Le journalisme c’est pas que des salades (bio)

Il y a quelques jours, j’étais en séance de kiné avec un médecin à la retraite. Et m’a dit « tu sais, je ne travaille plus, mais on n’arrête jamais d’être médecin ». Je me suis dit que c’est pareil quand on est journaliste.

Justement, parce que je suis journaliste, Le Petit, mon cousin, m’a appelée à la rescousse. Intitulé de l’exercice : faire un article de presse sur ce sujet « Le développement durable peut-il répondre aux attentes économiques ? » Vous comprenez bien qu’en BTS technico-commercial, c’est ambitieux. Sans compter que cette question foireuse n’est pas envisageable en un article. Et que ce n’est pas un angle.

C’est pas grave, je ne rate jamais une occasion de m’amuser.

Je lui fait un topo rapide sur la recette de cuisine pour écrire un article, on part sur un mini-dossier, je le rencarde sur ce que c’est un angle, la titraille, la différence entre une accroche et un chapô, je lui dis de laisser tomber pour les légendes que je les ferai. On s’amuse bien, ça lui plaît au Petit, je lui fait découvrir le job, du bureau au reportage (puis de nouveau au bureau… beaucoup… non non on fait pas que se promener…)

Après une nuit de travail, on sort un truc pas brillant brillant, pour cause de manque de temps et de pratique, à peine bouffable pour un début de première année d’école, mais de toute façon mieux que rien, et plus proche d’un article de presse que ce qu’on fait ceux qui n’avaient pas d’aide.

Je m’interroge, dans un premier temps, sur la portée pédagogique de l’exercice, de la part d’un prof qui, visiblement, pense qu’un article de presse est un simple genre littéraire qui vise à convaincre le lecteur de façon argumentée, et pas le résultat du travail d’une profession.

Mais j’apprends à l’instant que cet exercice va revenir régulièrement. Et que l’épreuve finale du BTS sera de la même nature. C’est vraiment à désespérer. Donc à toute fin utile je rappelle ici :

 

Le journalisme est un métier, qui s’apprend, sur le tas ou dans des écoles, mais toujours au prix de gros efforts. C’est une profession qu’on exerce le plus souvent au niveau master (pour la plupart des écoles reconnues) au même titre par exemple qu’un ingénieur. Iriez-vous demander à des étudiants en vente de concevoir l’avion de demain ? Non, à commencer par le fait que vous ne pourriez même pas évaluer leur travail comme il se doit. Dites-vous bien qu’en matière de journalisme non plus (et écrire un article de presse, c’est du journalisme).

Un article de presse n’est pas un genre littéraire. Il est le résultat de l’exercice du journalisme, de la recherche d’informations, d’entretiens, de reportage et de la mise en forme de ces informations de manières normées, pluridisciplinaires et crédibles.

 

Bref, si vous avez l’idée de faire travailler vos élèves de la sorte, ayez au mois l’obligeance de ne pas appeler ça un article de presse. Ça à l’air facile. Ça ne l’est pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *