Le rythme dans la peau

Tout ceux qui ont fait de la musique avec moi vous le dirons, j’ai un extraordinaire sens du rythme. Extraordinaire. Un rythme connu de moi seule, irrégulier et impossible à suivre.

clapclap

Avec Pixelle, c’est pire.

Bon déjà Pixelle est un bébé allaité « à la demande ». Du coup impossible de prévoir quand elle va demander. Bien sûr il est possible d’anticiper, par exemple avant un départ en voiture, ou de m’absenter. Bien sûr elle grandi, donc elle a ses petites habitudes.
Mais c’est quand même un paramètre non maîtrisable.

Bien sûr, (un peu) soucieux de lui donner de  » bonnes habitudes « , nous avons essayé quelques trucs : essayé de l’endormir lors de soirées festives, essayé de la faire manger à telle heure parce que c’est l’heure, essayé de lui faire faire la nuit et les siestes dans son lit, essayé qu’elle ne voit jamais un écran avant 18 ans… Bref, des fois ça marche (non). Des fois ça marche pas DU TOUT.

Prenons l’exemple de la fête.
Après avoir passé une ou deux soirées bien nazes parce qu’on essayait de l’endormir, on a rationalisé. Soit on ne sort plus, soit on la fait garder comme des parents  » normaux », soit on change de technique.
Partons de l’hypothèse qu’il s’agit d’un être humain.
Si elle ne dort pas (même si elle est fatiguée), c’est parce qu’il y a du bruit, et qu’elle a envie de rester à faire la fête avec nous. Et bizarrement elle est beaucoup plus joviale quand on n’essaye pas de l’endormir. Et même, quand elle est vraiment crevée, elle s’endort d’elle même ! Incroyable ! (Oui, les jeunes parents apprennent la vie des fois)
Conséquence : tant piiiiiiiis.

Conséquence de ce paradigme (+ 2 points) appliqué au reste de notre vie :
Pixelle mange quand elle a faim, dort quand elle est fatiguée, souri quand ta tête lui revient, fronce les sourcils tout le reste du temps, se plante devant l’écran de l’ordinateur en disant « encore » (synonyme de « je veux s’il te plaît » qui marche avec tout… oui on a merdé quelque part au moment de lui apprendre ce que signifie « encore ») quand elle a besoin d’une pause dessins animés, va chercher un livre et te le tend quand elle veut une histoire, monte l’escalier avec ou sans toi et sans te demander ton avis quand elle a envie…

200

Sommes nous des êtres faibles manipulés par une mini tyran (c’est quoi le féminin de tyran?…)?
Bas en fait non, ça va. Si on répond à ses besoins (monter l’escalier, faire une pause dessins animés ou dormir quand elle est fatiguée en font partie) ça roule pas trop mal.
Fort heureusement, nos rythmes se coordonnent. Elle a pris l’habitude de manger autour de midi, et autour de 18h30 – par imitation, par habitude… Elle tombe habituellement de sommeil vers 20h00. Bref, de quoi anticiper et mettre en place des rituels rassurants pour nous trois.
Il y a des fois où ça coince. Tu le vois le cliché des parents à bout, qui essaye de rendormir leur progéniture à minuit, par ce que visiblement c’est le matin dans sa tête ? Tu vois les parents qui bredouillent que « non pas vraiment elle ne fait pas ses nuits », avec dans leur tête le mini tyran qui a atterri dans leur lit à 1h00 du mat’, que tout le monde puisse se rendormir ? Tu vois ces parents recouverts de soupe, et le petit relou qui refuse obstinément d’ouvrir la bouche, même si c’est l’heure ? (Si tu vois tout ça, sache que tu as quand même un esprit torturé)
Dans ces situations, trois alternatives : s’entêter / trouver une stratégie / se dire que ça ne vaut pas le coup de dépenser de l’énergie.
Si c’est la dernière hypothèse qui, suivant la situation, devient la plus évidente, il y a quelque chose qui peut aider à faire passer la pilule :

AVT_Pere-Castor_9773

Mère Marmotte, raconte moi uuuune histoire

Un jour que toute mini Pixelle s’était endormie dans mes bras, et que je ne la posait pas de peur de la réveiller (toi même tu sais), j’essayais de me justifier auprès de deux amie (oui… me justifier, les jeunes parents font souvent ça, même quand on ne leur demande rien). Et là elles ont eu la plus géniale réaction DU MONDE. Elle m’ont dit « hein, mais t’inquiètes pas, c’est très bien ! Tu sais, elle ne sera pas un bébé toute sa vie ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *