Les p’tits business du marché positif

280 € les 8 ateliers autour de la « parentalité créative ». Soit 35 € la soirée. Fois 8 à 10 participants. 300 balles pour les formateurs : j’espère qu’il y a des petits fours…

kid-throwing-money

 

Vous allez me dire, j’ai qu’à ne pas aller / habiter en ville et ne pas fréquenter les sites internet de ces irresponsables faiseurs d’enfants rois sexistes (et pendant que j’y suis, je n’ai qu’à pas acheter mes œufs au marché avec mon panier). Mais je le fais. Et ils veulent mon argent.

Dans le petit monde des darons, il n’est plus question que d’éducation positive, de pédagogie Montessori, de non-violence éducative. Et ça me plaît, comme beaucoup de parents passionnés, qui veulent bien faire, et pour qui tout cela correspond à des valeurs.
Comme ces parents, nous possédons deux ou trois bibles (Filliozat, Catherine Dumonteil-Kremer…). Elles font du bien (c’est sympa d’avoir quelqu’un de spécialiste qui te dit « c’est bien ce que tu fais »). C’est aussi pratique d’avoir les bons plans réunis au même endroit en cas de nécessité.
Quand soudain :

img_20161103_002146

La créativité, ce logiciel propriétaire

Notre mode d’éducation est supposé coûter moins cher : des couches lavables, du lait maternel, de la récup, pas de mode de garde…
Mais même ceux qu’on imagine les mieux intentionnés et les meilleurs conseillés en veulent à notre argent.

J’ai commencé à me douter de quelque chose après avoir vu ce site : Écopitchoun, sur la HNI (voyelle, consonne). « L’hygiène naturelle infantile », c’est le principe selon lequel dès sa naissance, l’enfant envoie des signaux (pour faire simple il pleure, essaie de quitter nos bras…) quand il veut éliminer (je suis élégante hein). Tu le mets sur un petit pot et hop le tour est joué. Et tu peux même te passer de couches. C’est donc méga gratuit quoi. Sauf que… Ce site te vend tout ce qu’il faut pour un truc gratuit. Il te conseille même de te repenser TOUTE la garde-robe de ton enfant. Eh ouais ma gueule. Heureusement tu peux tout acheter sur leur site. Sauvé !

Te retourne pas on est suivi

J’ai commencé à me sentir menacée pour de bon quand j’ai eu vent de ça : Les Supers Parents. Je cherchais des vidéos d’Isabelle Filliozat, et j’ai atterris sur leur site. Et là : LES MAINS EN L’AIR ! TU NOUS DONNES TON ADRESSE MAIL ! Bon dans un premier temps c’est gratuit, je reçois un paquet de fiches synthétiques et de vidéos, pour teaser. Et après ? C’est 50 €. Avec toutes les techniques marketing bien connues : le pied dans la porte avec les fiches gratuites, les mails réguliers nominatifs, le ton familier de la confidence, les arguments d’autorité (ils sont associés avec Isabelle Filliozat), les témoignages de gens satisfaits (on dirait le télé-achat). Les fiches, ce que j’ai pu en voir dans le kit de départ gratuit, sont biens mais pas extraordinaires, enfoncent pas mal de portes ouvertes et surtout mériteraient qu’un graphiste se penche sur la question.
Il n’en faut pas plus pour que je me sente résolument la cible idéale pour les marchands positivement éducateurs. La pédagogie Montessori par exemple : elle se fonde sur l’environnement et le matériel. Elle permet donc de vendre. C’est facile de vendre du matériel (sans pour autant être précis sur l’utilisation qu’il faut en faire – ça permet de vendre aussi des « formations »). Cette mode aura au moins eu l’avantage de me pousser à me renseigner sur la question, et donc de faire le tri entre ce qui est vraiment issu de cette pédagogie et ce qui ne l’est pas. Mais je me sens donc méfiante. Je n’achète que du matériel soigneusement choisi, et seulement si je ne peux pas le fabriquer.

img_20161014_102838

Le crime parfait.

Mais là, LÀ, cette affiche, il y a de quoi devenir parano…

Pas de date, pas de lieu, pas de prix.
Juste une adresse mail. Comme je suis journaliste de nature curieuse, je cherche le nom du monsieur sur Google. Olivier Foissac. Il a l’air de bosser avec Catherine Dumonteil-Kremer, son graphiste sans doute. Super, il organise des ateliers comme décrit dans Élever son enfant… autrement. Ça va nous permettre de rencontrer d’autres parents, et d’échanger sur l’éducation, ça peut être sympa ! Sauf que ça coûte 280 €.

Tant pis, nous ne rencontrerons pas des familles qui peuvent et qui veulent dépenser autant.

Mais je ne sais pas si j’ai vraiment envie à la réflexion… Je préfère me frotter à la mixité sociale et comportementale, à la débrouille, à l’échange de savoir gratuit autour d’un apéro… Être vraiment créative.


Nos bons plans radins à Caen

Nous avons testé pour vous :

Libellune : café pour parents et enfants, associatif (5€ par famille), une salle remplie de jouet, d’enfants, de bonne humeur, d’activités hétéroclites (2€). Taulier très accueillant et geekissime.

La récréation parentale : LE rendez-vous qu’on ne loupe JAMAIS, tous les mercredi matin à la MJC de Venoix. Gratuit. Une activité géniale à chaque fois.

Ricochet : « Maison verte », au terminus à la Grâce de Dieu. Prix libre. Plein de jouets et d’enfants.

Les différentes « heures du conte » dans toutes les bibliothèques de quartier. Gratuit. Nous attendons de pied ferme l’ouverture de la BMVR pour aller au plus près.

La piscine : les bébés nageurs est une activité assez coûteuse (notre petit extra), mais il y a des tranches horaires « famille » où l’eau est chauffée comme pour les bébés nageurs, pour le prix d’une entrée, soit moins de trois euros. Mention spéciale pour celle du Chemin Vert.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *